Qu’appelle–t-on agriculture intensive ?

Face à la rareté des terres arables, des pratiques agricoles intensives ont été proposées comme une solution appropriée à la crise alimentaire qui a choqué le monde. Cette technique agricole peut atteindre des rendements élevés dans les petites zones rurales. Agriculture intensive : quel impact a-t-elle ?

Qu’est-ce qu’une agriculture intensive ?

L’agriculture intensive, également appelée agriculture productive, est un système de production agricole caractérisé par l’utilisation massive d’intrants, et sa tâche est d’augmenter la productivité liée aux facteurs de production. Qu’il s’agisse de travail, de sol ou d’autres méthodes de production. Pour les pays en développement qui veulent assurer l’autosuffisance alimentaire et augmenter leurs exportations, ce système de production est la clé. Ce système est principalement basé sur l’utilisation d’engrais chimique et de pesticides, mais aussi sur l’utilisation de traitements herbicides, fongicides, insecticides et régulateurs de croissance. La croissance de la production agricole dépend des techniques agricoles utilisées. L’agriculture productive a besoin de cultures à forte croissance, en s’appuyant de plus en plus sur la mécanisation et l’irrigation, en particulier les engrais chimiques comme catalyseurs de productivité. L’agriculture intensive repose toujours sur des techniques de culture en serre ou hors-sol.

Avantages manifestes de l’agriculture intensive

Cette pratique est bénéfique à plusieurs niveaux. Au niveau agricole : l’agriculture intensive peut augmenter considérablement la production agricole en ce qui concerne la quantité et la qualité, elle peut aider à produire suffisamment de nourriture pour lutter contre la faim dans le monde. Le but de l’agriculture est d’augmenter le rendement par unité de travailleur et par hectare. Pour cette raison, il peut non seulement améliorer les performances du sol grâce à diverses méthodes produites par l’innovation technologique et scientifique, mais également améliorer les performances des animaux et des plantes. Écologiquement, l’agriculture intensive est à l’origine d’une augmentation significative de la couverture végétale dans une région ou un pays en induisant la réduction de la superficie des terres arables et en libérant les terres. Le plus important est la restauration de l’écosystème. Sur le plan économique : s’appuyer sur une agriculture intensive peut permettre aux producteurs d’augmenter leurs revenus, car cette technologie peut considérablement augmenter la production. La réduction de la main-d’œuvre nécessaire aux travaux agricoles est un autre avantage économique pour les producteurs.

Les inconvénients et risques à prendre en compte

L’agriculture intensive a été critiquée, car elle pose souvent des problèmes écologiques et sanitaires dus à l’utilisation d’intrants chimiques. Cependant, ce problème peut être résolu en utilisant des herbicides, des pesticides et des engrais naturels qui sont plus protecteurs de l’environnement. L’agriculture intensive augmente le taux de chômage, car elle nécessite des machines plus efficaces et accomplit les tâches plus rapidement que les humains.

Le principal obstacle à l’extension de l’agriculture intensive est la mobilisation de capitaux. La mise en œuvre de cette forme d’agriculture nécessite des intrants agricoles importants (énergie, engrais, semences, etc.). Le succès de ce système agricole dépend également de la qualité du sol et des conditions climatiques favorables.

 

Agriculture bio : comment obtenir les labels écologiques ?
OGM : pourquoi c’est interdit en France