Agriculture bio : comment obtenir les labels écologiques ?

Les produits arborant le label bio fusent actuellement à travers le marché. En effet, l’agriculture biologique prend de plus en plus d’ampleur grâce aux pratiques environnementales qui aident à la préservation des ressources naturelles. Mais le label est uniquement délivré aux produits qui suivent un contrôle rigoureux et strict. Il existe donc des conditions pour qu’un produit soit certifié par l’un des labels agriculture bio.

Qu’est-ce que l’agriculture biologique ?

Contrairement à l’agriculture traditionnelle, l’agriculture biologique est une méthode de gestion et de production qui fait intervenir des pratiques plus respectueuses de l’environnement. En effet, elle s’inscrit dans des normes strictes et rigoureuses concernant la préservation des ressources naturelles et le bien-être animal. Un aliment biologique est donc un produit ayant été certifié comme cultiver suivant les principes de production qui régissent l’agriculture biologique. Les principaux labels agriculture bio sont constitués de : l’ECOCERT, l’AGRICULTURE BIOLOGIQUE, l’EUROFEUILLE, NATURE ET PROGRÈS, COSMEBIO et bien d’autres. L’obtention de ce label est soumise à des conditions bien précises.

Quelles sont les conditions pour obtenir le label bio ?

Un produit peut se voir octroyer l’un des labels agriculture bio uniquement s’il répond aux critères exigés par les normes. Bien que les critères diffèrent en général, selon les labels, tous les produits issus de la pétrochimie restent strictement prohibés dans la composition des produits bio. Les ingrédients utilisés doivent être au maximum d’origine naturelle et le produit ne doit pas avoir fait l’objet de tests sur les animaux. L’emballage est également un critère important puisqu’il faut absolument qu’il soit respectueux de l’environnement. D’autres critères peuvent s’ajouter en fonction de la nature du produit qu’il soit cosmétique, alimentaire ou autre. Les produits bios suivent un cahier des charges qui respecte les quelques principes suivants : la non-utilisation d’OGM, le recyclage des déchets et rejets organiques, la lutte contre les nuisibles à travers des agents biologiques, le respect du bien-être animal et de l’environnement, l’entretien et le développement de la biodiversité ainsi que l’élevage extensif des animaux en leur procurant une alimentation bio et des soins à base de la médecine douce.

Qui sont en charge d’attribuer les labels ?

Une fois que les produits ont été confirmés comme répondant aux critères requis par le cahier des charges de l’agriculture biologique, les agriculteurs peuvent demander une certification auprès des labels responsables. Les organismes certificateurs diffèrent en fonction du pays. Sur le territoire français, l’Ecocert, Bureau Alpes Contrôle, Qualité France, Certisud, Qualisud, Certis, et Agrocert sont les huit organismes responsables de la labellisation bio des produits.

Quels sont les avantages de l’agriculture biologique ?
Pourquoi promouvoir les circuits courts dans notre mode de consommation ?